Ma pompe à chaleur fait trop de bruit : Quelles solutions ?

Vous venez de faire installer une pompe à chaleur et vous n’arrivez pas à vous faire au bruit de ventilation de votre moteur ? Révélateur d’un problème ou tout à fait normal, on vous aide à déceler d’éventuels problèmes de fonctionnement et les solutions possibles pour diminuer le bruit.

 

Pompe à chaleur, comment reconnaître les bruits inquiétants ?

 

Le bruit « normal » d’une pompe à chaleur ne doit pas constituer une gêne au quotidien !

Dans la plupart des cas, votre installateur aura pris soin d’installer l’appareil loin des pièces de vie ainsi que des chambres pour l’aider à se faire oublier.

Un léger bruit de ventilation peut toutefois être perçu lorsque les fenêtres sont ouvertes ou la nuit lorsque l’environnement est des plus silencieux. Ces sons de ventilation sont tout à fait normaux et ne doivent pas vous inquiéter.

A l’inverse, certains bruits peuvent être le signe que votre pompe à chaleur présente un problème potentiellement sérieux et mérite une révision.

Ces bruits sont de deux natures. Un sifflement, ponctuel ou continu qui proviendrait directement de votre unité extérieure ou la sensation que votre moteur siffle, à intervalles réguliers ou 24/24h.

Ces bruits, stridents, intenses sont autant de signes que votre moteur doit être contrôlé ou réparé.

 

Votre pompe à chaleur fait trop de bruit ? Voici les principales causes de cette gêne !

 

-       La pression dans les tuyaux du vase d’expansion est insuffisante

-       Les vis ou fixations se sont desserrées

-       Le groupe de sécurité est défaillant

-       Un blocage du détendeur

-       Les vannes de la pompe à chaleur ne sont pas ouvertes au maximum, ce qui occasionne des vibrations supplémentaires

 

Comment diminuer le bruit de ma pompe à chaleur ?

 

La plupart du temps, lorsqu’une pompe à chaleur est trop bruyante, c’est qu’il faut changer une pièce ou intervenir sur le circuit.

Certaines réparations sont assez simples et peuvent être réglées assez rapidement comme remettre de l’eau dans les tuyaux du circulateur ou resserrer un boulon.

Dans tous les cas, il est conseillé de faire appel à un professionnel qualifié, qui interviendra en toute sécurité sur votre appareil.

Il pourra alors réaliser l’entretien de votre installation et ainsi prévenir tout risque de nouvelle panne. Pour rappel, le nettoyage des filtres et du moteur ou la vérification de la pression de votre unité sont des révisions à effectuer chaque année.

 

Pompe à chaleur et bruit, quelles responsabilités pour mon installateur ?

 

Il peut arriver selon la configuration de votre installation, son positionnement ou son orientation, que votre pompe à chaleur soit un peu plus bruyante que vous ne l’auriez imaginé.

En matière de lois, il n’existe aucune obligation d’utilisation de moyens spécifiques pour l’installateur. En revanche, le bruit généré est lui bel et bien réglementé !

La responsabilité de l’installateur pourrait donc être mise en cause en cas de non-conformité de l’installation au regard des critères de nuisance sonore : une plainte du voisinage peut en effet entraîner une procédure de vérification du niveau sonore, qui peut elle-même conduire à l’obligation de démontage en cas de non-conformité.

Afin de clarifier les responsabilités de chacun, vous pouvez demander à ce que l’installateur s’engage à la conformité de l’installation au niveau sonore maximum, et que cet engagement soit mentionné par écrit dans les documents d’engagement.

A lui, en tant que professionnel, de mettre en œuvre les mesures qui s’imposent pour que votre installation n’entraîne pas de nuisances sonores.

Pour information, la réglementation fixe des limites précises au bruit admissible en secteur résidentiel. L’unité de mesure du volume sonore est le décibel ou dB(A). Or, ce chiffre dépend évidemment de la distance du point de mesure à l’émetteur. Le niveau sonore d’une pompe à chaleur varie couramment de 45 à 65 dB(A) selon les modèles, avec des pointes possibles en mode dégivrage. Pour donner quelques références, le niveau sonore d’un appartement fenêtre ouverte donnant sur une rue active est de 50 dB(A), un aspirateur de 65 à 75 dB(A)...

Depuis 2006, le seuil limite à partir duquel une infraction peut être constatée a été rabaissé à 25 dB(A) lorsque la mesure du bruit ambiant est effectuée à l’intérieur des pièces principales d’un logement d’habitation, fenêtres ouvertes ou fermées.

 

Pompe à chaleur, et si vous pensiez au mur anti bruit ?

 

Votre installation a été vérifiée par un professionnel et celle-ci ne présente aucun défaut particulier à part ce léger bruit de ventilation qui vous empoisonne la vie ?

Il existe une solution simple et efficace capable de réduire le bruit de votre unité extérieure jusqu’à 15 db.

Le mur antibruit est composé d’acier pour l’ossature du mur et d’un isolant phonique (solution Climisol) qui permet d’absorber une partie du bruit en cassant les particules du son.

Si ces murs se révèlent particulièrement efficaces, attention, il faut cependant respecter certaines règles pour que votre moteur continue à fonctionner correctement !

La première règle est d’installer le mur à environ 20 cm de votre moteur.

Votre installation doit également être plus petite et moins haute que le mur afin que l’ensemble des bruits de ventilation puissent être impactés par le mur.

Vous êtes intéressé par un mur anti-bruit pour réduire les nuisances sonores de votre PAC ? Découvrez les solutions que nous proposons sur notre page dédiée aux solutions de murs anti-bruit.

 

paiement 3x sans frais
Facilité de paiement pour vos achats
Fabrication française
Dans les Hautes-Vosges depuis 1965
conseils & disponibilité
03 29 52 97 99 du lundi au vendredi de 8h à 17h
livraison offerte
A partir de 250€ d'achat, en France métropolitaine
garantie à vie
Sur les caches clim 100% aluminium. Garantie 5 ans sur le bois.
Satisfait ou remboursé
Retour possible pendant 100 jours.
Loading...